Communiqué de presse

Liège, nouvelle « ville apprenante » de l’UNESCO


L’UNESCO a dévoilé ce 14 février la liste des 64 nouvelles villes rejoignant le réseau mondial des « villes apprenantes », liste sur laquelle figure la Ville de Liège. Porté par l’Université de Liège, le dossier de candidature de la Ville avait été soumis fin juin 2023 à l’UNESCO par le Bourgmestre Willy Demeyer.

Pour l’UNESCO, une ville apprenante est une ville qui :

  • mobilise efficacement ses ressources dans tous les secteurs pour favoriser un apprentissage inclusif, allant de l’éducation de base à l’enseignement supérieur ;
  • ravive l’apprentissage dans les familles et communautés ;
  • facilite l’apprentissage pour l’emploi et au travail ;
  • étend l’usage des techniques modernes d’apprentissage ;
  • améliore la qualité et l’excellence de l’apprentissage et
  • favorise une culture de l’apprentissage tout au long de la vie.

« Ce faisant, la ville apprenante favorise l’autonomisation individuelle et l’inclusion sociale, le développement économique et la prospérité culturelle ainsi que le développement durable », ajoute l’UNESCO.

Avec près de 100 000 élèves et étudiants sur son territoire, 9 établissements d’enseignement supérieur dont l’Université de Liège (plus de 25 000 étudiants), Liège est une ville importante d’enseignement et de culture. Suite au symposium « Se former tout au Long de la vie : Perspectives, Enjeux, Défis » organisé par l’ULiège, sous le patronage de l’UNESCO, les 15 et 16 juin 2023, l’opportunité que pourrait jouer l’Université comme levier de développement de l’apprentissage tout au long de la vie dans sa ville s’est affirmée. Et la candidature de la Ville de Liège au réseau mondial des « villes apprenantes » s’est imposée comme une vitrine encourageant les partenariats, les échanges de pratiques et d’outils favorisant l’inclusion, la durabilité et la démocratie des apprentissages.

Liège « ville apprenante » souhaite s’engager dans trois domaines prioritaires :

  1. Lutter contre la fracture numérique ;
  2. S’engager dans une approche plus inclusive de la circulation des savoirs et des connaissances (notamment à l’égard des jeunes filles, des publics socio­-économiquement défavorisés et des personnes en situation de handicap) ;
  3. Favoriser la formation d’un esprit critique, notamment par l’apprentissage de la démarche scientifique dans une perspective citoyenne. « Ce sont des nécessités pour répondre à la méfiance grandissante dont la science fait aujourd’hui l’objet, avec la propagation (…) des fake news », souligne le dossier de candidature.

Pour rappel, une chaire UNESCO consacrée au rôle des humanités dans la production et la transmission des savoirs est créée depuis 2021 à l’ULiège.

Le réseau mondial des « villes apprenantes » de l’UNESCO compte (avant les annonces de ce 14 février) 292 villes dans 76 pays, concernant ainsi plus de 310 millions d’habitants dans le monde.

Communiqué de presse UNESCO

Liège, ville apprenante de l'UNESCO

CERTIFICAT D'ADHÉSION

Photo : ULiège ©Barbara Brixhe

Partager cette news