Engagement

Près de 20% des jeunes déclarent avoir été victimes de harcèlement.

Objectif 0% à l’ULiège : Ensemble, engageons-nous contre le harcèlement.

Qu’est-ce que le harcèlement ?

Le harcèlement peut prendre de multiples formes : moral, physique, sexuel, cyber...
Les trois principaux éléments qui le caractérisent sont :

  • un comportement négatif/abusif/néfaste/violent d’une personne ou d’un groupe envers un individu (insulte,remarque, bousculade, coup...) ;
  • la répétition de ce comportement dans le temps ;
  • l’apparition de stress, d’un sentiment d’humiliation et/ou d’isolement chez la victime.

Le harcèlement peut évoluer très rapidement. Des petits gestes ou remarques, parfois anodins ou humoristiques, d’abord gênants pour celui qui en fait les frais, deviennent gravement blessants lorsqu’ils se répètent et gagnent en acidité, voire en violence. La personne ciblée se sent rabaissée, humiliée, se retrouve isolée et sa souffrance est de plus en plus intense.

Le harcèlement est passible de sanctions

  • Le code pénal belge inflige des amendes et/ou des peines d’emprisonnement (Article 442bis du Code pénal).
  • Le règlement des études de l’ULiège prévoit des sanctions en cas de comportements discriminatoires ou de manques au respect de chacun dans sa singularité.

Vous êtes victime de harcèlement... Parlez-en !

Partagez votre malaise, vos peurs, votre désarroi... pour trouver la force de résister, des pistes pour réagir et vous informer sur les démarches possibles.

À l’ULiège, un interlocuteur privilégié peut vous écouter confdentiellement et vous aider dans vos démarches éventuelles :

 À l’extérieur, divers services peuvent également vous apporter leur soutien :

  • Les services d’aide aux justiciables
  • Les services d’appui policier aux victimes
  • Les services d’accueil des victimes au sein des parquets
  • Les plannings familiaux
  • Les services de santé mentale pour enfants et adultes
  • La ligne 107: gratuite et anonyme, disponible 24h/24

Le rôle important du témoin de harcèlement

Votre soutien à la victime est essentiel, mais vous pouvez aussi, comme le permet la loi depuis 2016, signaler tout comportement « limite » auprès de la police. Celle-ci pourra entamer une procédure et d’éventuelles poursuites pénales.

Réagir est important car en se taisant, le témoin participe d’une certaine manière à maintenir, voire à encourager la violence et le harcèlement.

Les limites à ne pas franchir...

Le harcèlement peut être conscient et délibéré, mais il arrive aussi que des petites notes d’humour soient reçues d’une manière très blessante et harcelante par d’autres en fonction de leur sensibilité. Pensons-y!

Solidarité ULiège

Soyons tous solidaires !

Information rédigée  par le service « Qualité de Vie des Étudiants ULiège » (DG) avec la collaboration du Professeur Serge GARCET

 Voir les actions proposées par le Service Qualité de Vie des Etudiants

Contact
Magali THONON

Qualité de vie des étudiants

Bât. A1, place du 20-Août 7
4000 Liège - Belgique
+32 4 3665561
Magali.Thonon@uliege.be

Partagez cette page