Gauthier, diplômé en Sciences de la Population et du Développement


" Ce double-enseignement s’est avéré d’une très grande utilité: j’exploite aujourd’hui l’ensemble de mes acquis académiques dans ma vie professionnelle !"

Gauthier image large

G

authier REGINSTER a fait un bachelier en Commerce extérieur en Haute Ecole et a obtenu un master en Sciences de la Population et du Développement, finalité spécialisée en "Coopération Nord-Sud" (Faculté des Sciences sociales) à l’ULiège.

Qu’est-ce qui vous a incité à faire une passerelle à l’université de Liège ?

Après avoir obtenu mon bachelier et réalisé certains stages à l’étranger, je ne me voyais pas entrer dans le monde du travail si jeune. Aussi, après avoir passsé trois mois en Afrique, le domaine de la coopération intérnationale m’attirait fortement et j’ai donc décidé de poursuivre ma formation à l’ULiège avec un master en « Sciences de la Population et du Développement ».

Comment s’est passée la transition de la Haute Ecole à l’Université ? Est-ce que votre adaptation au système universitaire a été aisée ?

La transistion s’est passée assez facilement que ce soit au niveau administratif ou social. N'ayant aucune compétence dans la sphère des sciences sociales – en anthropologie ou en sociologie par exemple – une année « passerelle »* a été nécessaire ; et je ne la regrette aucunement ! En effet, cette année m’a permis d’acquérir les bases nécessaires à l’entame du master mais m’a aussi permis de me familiariser quelque peu avec le système universitaire. Les deux systèmes d’enseignement sont effectivement relativement différents même si, finalement, il se complètent mutuellement : alors qu’en Haute Ecole, l’apprentissage était essentiellement axé vers la « pratique » (via des activités de terrain comme des stages ou des rencontres professionnelles), l’université fonctionne plutôt via une approche « théorique » et permet un apprentissage en profondeur des différents concepts étudiés tout en y combinant des aspects pratiques en master.

Pourquoi recommanderiez-vous aux étudiants de Haute Ecole de compléter leur formation par un master universitaire ? En termes professionnels, en quoi ce double diplôme constitue-t-il selon vous un plus sur votre cv?

Ce double-enseignement s’est avéré d’une très grande utilité pour moi puisque j’ai pu, à la sortie de mon master, trouver un emploi dans lequel j’allie les deux domaines de mon parcours académique. Aujourd’hui, en travaillant dans le microcrédit à Liège, je peux aussi bien utiliser les compétences « économiques » acquises lors de mes études en Haute Ecole que les compétences « sociales » de mon master en Coopération internationale.  Aussi, ayant réalisé mon mémoire sur un projet de microfinance précis dans la région de Kigoma en Tanzanie, j’exploite aujourd’hui l’ensemble de mes acquis académiques dans ma vie professionnelle !

Partagez cette page